Un train au pied du Mont-Blanc
Histoire et technique du Mont-Blanc Express

La montée sous le viaduc des Égratz

Sitôt après Chedde, la ligne s’engage dans des pentes importantes, qui atteignent rapidement la valeur record de 90 mm/m (9 %). Il s’agit en effet de franchir un premier verrou glaciaire dans un environnement plutôt inhospitalier. La route pour automobiles recontre les mêmes difficultés, et dans les années 1970, une voie rapide en viaduc a été construite au-dessus de l’usine chimique de Chedde : le viaduc des Égratz. La voie ferrée monte un temps sous ce viaduc, jusqu’au tunnel des Égratz qui permet de franchir un éperon rocheux. La voie poursuit ensuite sa montée à 90 mm/m.

Montée au pied du viaduc des Égratz.
Montée au pied du viaduc des Égratz. Après Chedde, la voie s’engage dans une côte sévère. On aperçoit au fond les piles du viaduc.
À Chedde, la voie passe à proximité immédiate de l’usine chimique.
À Chedde, la voie passe à proximité immédiate de l’usine chimique. Au fond, on aperçoit le viaduc des Égratz.
Une rame Z 850 longe l’usine de Chedde.
Une rame Z 850 longe l’usine de Chedde.
Une rame Z 850 longe l’usine de Chedde.
Une rame Z 850 longe l’usine de Chedde.
Au PK 4,049, la voie traverse l’Arve par le pont métallique des Égratz, puis franchit une tête rocheuse par le tunnel du même nom. Quant à lui, le feeder passe au-dessus de cette tête rocheuse. La voie rapide, elle, la contourne par la droite.
Au PK 4,049, la voie traverse l’Arve par le pont métallique des Égratz, puis franchit une tête rocheuse par le tunnel du même nom. Quant à lui, le feeder passe au-dessus de cette tête rocheuse. La voie rapide, elle, la contourne par la droite. Auteur : David Gubler.
Gros plan sur le pont ferroviaire des Égratz.
Gros plan sur le pont ferroviaire des Égratz.
Dernière mise à jour : 25 novembre 2021. © Christophe Jacquet, 2000-2021. Mentions légales et droit d'auteur. Contact. Plan du site.
Fermer