Un train au pied du Mont-Blanc
Histoire et technique du Mont-Blanc Express

Argentière, PK 27,298

Argentière est l’une des rares gares de la ligne dont le bâtiment voyageurs est encore ouvert au public. L’ancienne cour à marchandises est depuis longtemps désaffectée, mais la gare est encore dotée d’une voie de service.

Argentière constitue le point de départ pour des promenades et randonnées au col des Montets ou dans les Aiguilles Rouges. Autrefois, un téléphérique menait jusqu’à l’Aiguille des Grands Montets, mais il a été détruit dans un incendie en 2018. Un projet de reconstruction vise une réouverture en 2025.

En 2011, une Z 800 marque l’arrêt en gare d’Argentière.
En 2011, une Z 800 marque l’arrêt en gare d’Argentière.
La gare d’Argentière, avec sa voie de service au premier plan.
La gare d’Argentière, avec sa voie de service au premier plan.
Le village d’Argentière est dominé par le glacier du même nom, que l’on devine dans la gorge sur la droite.
Le village d’Argentière est dominé par le glacier du même nom, que l’on devine dans la gorge sur la droite.
Unité multiple de Z 800 à Argentière à l’hiver 2001-2002.
Unité multiple de Z 800 à Argentière à l’hiver 2001-2002. Ces deux rames s’apprêtent à partir en direction de Chamonix. Auteur : Klaus Föhl.
Le 16 août 2006, la Z 853 quitte la gare d’Argentière.
Le 16 août 2006, la Z 853 quitte la gare d’Argentière. Après avoir franchi l’Arve, elle s’engagera en rampe en direction de Montroc, le point culminant de la ligne.
En sortie de la gare d’Argentière, une Z 850 traverse l’Arve sur une arche maçonnée.
En sortie de la gare d’Argentière, une Z 850 traverse l’Arve sur une arche maçonnée.
Dernière mise à jour : 19 juin 2022. © Christophe Jacquet, 2000-2022. Mentions légales et droit d'auteur. Contact. Plan du site.
Fermer