Un train au pied du Mont-Blanc
Histoire et technique du Mont-Blanc Express

Exploitation hivernale

Grâce aux galeries paravalanches, la ligne est exploitée toute l’année. Cependant, les opérations de déneigement sont assez lourdes, ce qui peut entraîner des retards ou des annulations de trains matinaux. De plus, il arrive exceptionnellement que des avalanches surviennent à des endroits non protégés.

Déneigement

Les engins les plus puissants pour dégager la voie sont les chasse-neige Beilhack, acquis par le MC et la SNCF au début des années 1980. Ils sont secondés par des chasse-neige à étrave.

Sur les photos, on aperçoit le CN 4, l’exemplaire de la SNCF. À l’hiver 2012-2013, son homologue du MC, le Tmx 2/2 no 204, a effectué des travaux de déneigement en France, sur le tronçon Vallocine-Le Châtelard. En effet, ce tronçon est isolé du reste de la ligne en raison des travaux de modernisation, et TMR assure son exploitation au service d’hiver. Mais si l’exploitation commerciale du tronçon frontalier par la compagnie suisse se pratique régulièrement, l’intervention de matériel de service sur les voies françaises est exceptionnelle.

Les chasse-neige déblaient donc la neige pour éviter la formation de congères ; de plus ils déblaient l’espace situé entre les rails à l’aide d’un outil appelé déboudineur. Ceci permet de conserver une adhérence optimale même lorsque la voie est enneigée. Après le passage du chasse-neige, des finitions doivent être réalisées manuellement. Par exemple, il faut apporter un soin particulier au déneigement des pédales de commande des passages à niveau.

Rame Z 600 bloquée dans la neige près du Buet.
Rame Z 600 bloquée dans la neige près du Buet. Auteur : Jean-Paul Berchem.
CN 4 en plein travail près du Buet.
CN 4 en plein travail près du Buet. Auteur : Jean-Paul Berchem.
Par beau temps, le CN 4 croise une rame Z 800 en gare de Montroc.
Par beau temps, le CN 4 croise une rame Z 800 en gare de Montroc. Auteur : Jean-Paul Berchem.
Chasse-neige CN 4 au Buet.
Chasse-neige CN 4 au Buet. Il est photographié en février 2002, en pleine campagne de déneigement. Auteur : Klaus Föhl.

Avalanches

La ligne est concernée principalement par des avalanches qui menacent... la route qui relie la France à la Suisse par le col des Montets. En effet, en cas de risque d’avalanches, le col des Montets est fermé à la circulation automobile. Une double circulation est alors mise en place dans le tunnel des Montets. La largeur du tunnel ne permet pas un croisement de voitures et de circulations ferroviaires, aussi le trafic est-il alterné. Les circulations ferroviaires restent néanmoins prioritaires.

Les travaux menés en 2012-2013 visent à assurer une circulation automobile plus sécuritaire dans le tunnel. Au terme des travaux, un trottoir d’évacuation sera présent sur toute la longueur du tunnel ; les véhicules automobiles rouleront directement sur l’emprise de la voie grâce à l’emploi de rails à gorge encastrés dans la chaussée.

La voie ferrée peut également être directement menacée par des avalanches. Entre le Buet et Vallorcine, elle ne bénéficie d’aucune protection particulière, et elle peut être touchée par une avalanche descendue de la montagne des Posettes. Ainsi, le trafic a été interrompu en 2006. La voie était alors profondément ensevelie sous la neige ; il a fallu la dégager à l’aide de bulldozers.

Suite à une avalanche au PK 33, le CN 4 aide une pelleteuse à dégager la voie.
Suite à une avalanche au PK 33, le CN 4 aide une pelleteuse à dégager la voie. Auteur : Jean-Paul Berchem.
En mars 2006, une avalanche coupe la voie entre le Buet et Vallorcine, au PK 33.
En mars 2006, une avalanche coupe la voie entre le Buet et Vallorcine, au PK 33. Des pelleteuses sont à l’œuvre pour la dégager. Auteur : Jean-Paul Berchem.
Dernière mise à jour : 21 novembre 2021. © Christophe Jacquet, 2000-2022. Mentions légales et droit d'auteur. Contact. Plan du site.
Fermer