Train Mont-Blanc Express : Saint-Gervais, Chamonix, Vallorcine, Martigny

Matériel de service

La ligne est dotée de plusieurs véhicules de service, aussi bien du côté MC que SNCF. Tous sont munis d’attelages automatiques Scharfenberg.

Automotrice mixte Xemh 4/4 n<sup>o</sup> 6 du MC à Vernayaz. Elle est attelée à du matériel de service.
Automotrice mixte Xemh 4/4 no 6 du MC à Vernayaz. Elle est attelée à du matériel de service. Auteur : NAC.

Automotrices de service

Pour les interventions de service, les ateliers du MC à Vernayaz ont transformé les BDeh 4/4 no 4 et 6 en automotrices de service. Elle sont désormais dotées d’une génératrice diesel, ce qui leur permet de fonctionner même en l’absence de tension électrique dans le rail conducteur ou la ligne aérienne. Il s’agit donc d’automotrices bi-mode, qui sont surnommées « Boby ».

Le « Boby » du MC, issu de la BDeh 4/4 no 6 a été transformé vers 2010 en Xemh 4/4 no 6. Elle dispose d’un box dédié à la sortie de la gare de Martigny.

La BDeh 4/4 no 4, retirée du service suite a des défaillances de la chaîne de traction, est partie en mars 2014 pour être transformée en « Boby » pour le compte de la partie française de la ligne. Elle a été livrée à l’automne 2015, et officiellement intégrée au parc français le 18 mars 2016.

Le wagon plat U 20202, équipé d’une grue, stationne à Chamonix à le 15 août 2006.
Le wagon plat U 20202, équipé d’une grue, stationne à Chamonix à le 15 août 2006.
Le 14 août 2006, le wagon plat U 20203, équipé d’un portique de manutention, stationne en gare de Chamonix.
Le 14 août 2006, le wagon plat U 20203, équipé d’un portique de manutention, stationne en gare de Chamonix. Il est attelé au wagon plat U 20201 et à la Z 601.

Wagons sur Saint-Gervais – Vallorcine

À l’époque du matériel Z 200, la ligne était dotée d’un grand nombre de véhicules de transport de marchandises. Certains d’entre eux sont restés en circulation jusqu’à la radiation des derniers Z 200 au début des années 1980. La ligne se trouvait alors sans matériel de service ; de nouveaux wagons adaptés au matériel Z 600 ont donc été acquis.

Ces wagons ne sont en revanche pas compatibles avec le nouveau matériel Z 800 et Z 850. Ainsi, à l’heure de la réforme des Z 600, la question de la relève de ces dernières pour la traction des trains de travaux n’est pas encore résolue. Actuellement, trois motrices Z 600 soient conservées pour les convois de service.

Wagons plats

Tout d’abord, trois wagons plats polyvalents immatriculés U 20201 à U 20203 ont été livrés en 1986 par les ateliers SNCF d’Ambérieu. Ils peuvent être utilisés dans diverses configurations :

Les wagons trémie U 20204 et U 20205, attelés en gare de Chedde.
Les wagons trémie U 20204 et U 20205, attelés en gare de Chedde.

Wagons trémie

Deux anciens wagons trémie à charbon ont été acquis auprès du chemin de fer de La Mure en 1998. Fabriqués par les ateliers Richard et initialement immatriculés N 1022 et N 1079 à La Mure, ils ont été transformés en wagons à ballast par les ateliers SNCF d’Ambérieu. Cette transformation importante a compris entre autres le remplacement des systèmes de freinage (mise en place d’un frein pneumatique et d’un frein à main), l’installation d’attelages Scharfenberg et de registres pour le déversement du ballast, une réduction du volume de la caisse et le remplacement des essieux.

Ils ont été ré-immatriculés U 20204 et U 20205. En hiver, le wagon U 20205 peut recevoir la nouvelle étrave. Il est alors poussé par une Z 600 et fait office de chasse-neige.

U 20603 équipé de portiques de manutention pour le transport de rails.
U 20603 équipé de portiques de manutention pour le transport de rails.

Long wagon plat pour le transport de rails

Dans le cadre des chantiers de renouvellement de la voie des années 2000, il devenait nécessaire de disposer de matériel de transport pour les nouveaux rails, beaucoup plus longs que les anciens.

Comme une remorque de Z 600 avait été amortie, la ZR 20603, il fut décidé de conserver le bas de caisse pour le transformer en un wagon plat. Il est dorénavant immatriculé U 20603.

Cependant, les remorques ZR 20600 étaient prévues pour le transport de passagers, et non de barres d’acier... Le wagon U 20603 est donc incapable de supporter seul le poids des rails. En réalité, il circule toujours encadré de deux wagons plats U 20201-203. Les rails reposent sur ces wagons en leurs extrémités, et le wagon U 20603 ne sert finalement qu’à maintenir l’écartement nécessaire entre les deux wagons porteurs.

Wagon plat Ek 141 du Martigny-Châtelard, stationné au Châtelard-Frontière.
Wagon plat Ek 141 du Martigny-Châtelard, stationné au Châtelard-Frontière.
Un train de travaux au Châtelard-Frontière pour l’installation de la caténaire.
Un train de travaux au Châtelard-Frontière pour l’installation de la caténaire.

Wagons sur Martigny – Châtelard

Six wagons couverts ont été livrés en 1906-1907. Ils peuvent transporter une charge utile de 5 tonnes. Il en subsiste actuellement cinq en service, numérotés Gk 111, 112 et 116 (wagons couverts) et X 113 et 114 (wagons de travaux et de secours). Le sixième, le Gk 115, appartient désormais à l’association Train nostalgique du Trient (TNT) qui l’utilise pour y préparer et servir de la raclette lors de manifestations. L’association a reconstruit une porte en bois identique à l’origine, et sa remise en peinture gris-clair est prévue.

Six wagons tombereaux à bords hauts ont également été livrés en 1906-1907. Deux subsistent actuellement sous les numéros Ek 163 et Kbk 164.

Quatre wagons plats à bords plats ont été livrés en 1903. Ils peuvent transporter une charge de 5 t. Ils sont numérotés Ek 151 à 154. Les deux derniers ont été munis d’une benne métallique basculante.

Deux wagons plats à bogies Ek 141 et 142 peuvent transporter 20 tonnes, actuellement des canalisations, des rails ou du bois. Ils ont été commandés lors des travaux d’Émosson. Ils étaient alors munis de deux citernes de ciment de 10 t chacune. Ils disposaient d’une cabine de conduite rudimentaire côté Châtelard, mais la conduite était le plus souvent assurée depuis l’automotrice, même dans le sens montant, via un ingénieux système vidéo comprenant une caméra placée à l’avant de ces wagons et un moniteur situé dans la cabine de conduite de l’automotrice. Les cabines de conduite n’existent plus actuellement ; le no 141 a été rénové en 2011.

En 1974, le MC rachète au réseau de Zurich deux tracteurs de manœuvres immatriculés Te 2/2 no 91 et 92. Le premier est reconstruit aux ateliers de Vernayaz ; il dispose d’une puissance de 110 kW. Le second attend en réserve.

Un wagon-échelle, numéroté X² no 301, a été acquis en 1976. Il est utilisé pour l’entretien de la caténaire.

En 2011, un wagon-trémie neuf a été acquis ; il est numéroté Fd 165. Il est entièrement manœuvrable à distance.

Tableau récapitulatif >

Références bibliographiques

Dernière mise à jour : 02/04/2017. © Christophe Jacquet, 2000-2017. Tous droits réservés. Contact. ✓ HTML5.