Train Mont-Blanc Express : Saint-Gervais, Chamonix, Vallorcine, Martigny

Deuxième génération de matériel du Martigny-Châtelard

Rames de 1957-1964

BDeh 4/4 en livrée d’origine à l’approche de Salvan.
BDeh 4/4 en livrée d’origine à l’approche de Salvan. Auteur : Trams aux Fils.
En mars 1993, la BDeh 4/4 n<sup>o</sup> 5 quitte Vernayaz en direction de Martigny.
En mars 1993, la BDeh 4/4 no 5 quitte Vernayaz en direction de Martigny. Auteur : André Knoerr.
BDeh 4/4 du Martigny-Châtelard, datant des années 1950.
BDeh 4/4 du Martigny-Châtelard, datant des années 1950.
Une BDeh 4/4 suit la voie en corniche aux abords des gorges du Triège.
Une BDeh 4/4 suit la voie en corniche aux abords des gorges du Triège.

Des automotrices modernes, numérotées ABDeh 4/4 no 4 à 8, sont livrées en 1957 pour les trois premières, puis 1964 pour les deux suivantes. Schindler Waggonfabrik Pratteln fournit les caisses, SLM Winterthur les bogies, et la Société anonyme des ateliers de Sécheron (Genève) les équipements électriques. Elles disposent de 48 places (8 en première, 40 en seconde) et d’un fourgon à bagages. En 1980, suite à la suppression de la 1re classe, elles sont renumérotées BDeh 4/4 no 4 à 8.

La caisse est réalisée en acier soudé. L’automotrice est à bogies, de type BB. Les quatre moteurs développent une puissance totale de 560 kW. La vitesse maximale est de 50 km/h en adhérence, et 25 km/h sur crémaillère.

Des voitures-pilotes ABDt no 63 à 68 complètent les automotrices. Elles sont livrées en deux lots de trois, en 1957 et 1964. Elles disposent de 8 places en première classe et 44 places en seconde jusqu’en 1980, année où elles sont converties en seconde classe exclusivement. Elles sont alors immatriculées BDt no 63 à 68. Il existe également un fourgon pouvant accueillir 8 passagers sur des strapontins. Elles sont équipées d’une cabine de conduite.

Les automotrices et les remorques disposent de plusieurs systèmes de freinage :

Les automotrices et les remorques ont revêtu successivement trois livrées : deux livrées rouge et crème différentes, puis depuis les années 1990 une livrée « Mont-Blanc Express », à bandeaux obliques rouges et blancs et dessins de style ancien.

Les BDeh 4/4 no 4 et 6 ont été transformées en automotrices de service bi-mode diesel-électriques, la première pour la partie française de la ligne, la seconde pour la partie suisse. Elles sont surnommées « Boby ».

Les BDeh 4/4 no 5 a été gravement endommagée en 2010 par une collision avec un camion au passage à niveau des Fumeaux. Incapable de reprendre le service, elle n’a pas été réparée et a fini par partir à la ferraille le 25 mars 2014.

Les no 7 et 8 sont équipées des systèmes de sécurité SNCF (radio sol-trains, et équipements liés au système ÉCLAIR) : elles sont donc encore régulièrement utilisées en service voyageurs jusqu’à Vallorcine.

Les remorques Bt no 66 et no 67 ont été ferraillées à l’été 2011 par l’entreprise Cablofer à Bex, après désamiantage chez Michel et Fils à Aigle. Elles étaient devenues inutiles depuis quelque temps, et de la place devait être libérée au dépôt de Vernayaz pour les nouvelles Z 870.

Rame à grande capacité de 1979

Mise sur rails de la BDeh 4/4 501 en décembre 1979.
Mise sur rails de la BDeh 4/4 501 en décembre 1979. Auteur : André Knoerr.
Trains au Châtelard-Frontière.
Trains au Châtelard-Frontière. En juillet 1985, trois véhicules différents se côtoient au Châtelard : une Z 600 SNCF, et deux voitures-pilotes du MC, la BDt 64 et la Bt 602, toutes deux en ancienne livrée. Auteur : Max Batten.

En 1976, le MC s’associe à d’autres compagnies suisses pour commander de façon groupée des rames à grande capacité. L’achat est financé à 69,6 % par la Confédération et à 30 % par le canton. La rame du MC comporte trois caisses ; elle est apte à circuler aussi bien en Suisse qu’en France. Elle comporte en tout 164 places assises.

L’automotrice BDeh 4/4 no 501 dispose de 44 places et d’une plate-forme d’accès pouvant recevoir des bagages. De type BB, elle dispose de quatre moteurs qui développent en tout 720 kW. Elle peut ainsi circuler, avec un convoi de 24 t, à 65 km/h en adhérence, à 25 km/h à la montée sur crémaillère et à 16 km/h à la descente. Ses dispositifs de freinage sont les mêmes que ceux des BDeh 4/4 no 4 à 8.

Les deux voitures-pilotes, immatriculées Bt no 601 et 602, peuvent accueillir 58 passagers assis et 42 debout. La Bt 602 était initialement dépourvue de cabine de conduite ; elle portait alors le numéro B 701.

Dans les années 2010, la composition complète de trois véhicules est devenue inutile. Le Martigny-Châtelard s’est donc défait des deux voitures pilotes : la Bt no 602 a été ferraillée en juillet 2011 par l’entreprise Cablofer à Bex, la Bt no 601 l’a suivie en mars 2014.

Z 800 >
Dernière mise à jour : 29/03/2016. © Christophe Jacquet, 2000-2017. Tous droits réservés. Contact. ✓ HTML5.