Train Mont-Blanc Express : Saint-Gervais, Chamonix, Vallorcine, Martigny

L’interconnexion

On appelle interconnexion l’existence de services transfrontaliers, ce qui permet aux voyageurs d’effectuer des trajets en partie en France et en partie en Suisse sans changer de train.

Dès la construction de la ligne du Martigny-Châtelard, la ligne a été pensée pour être compatible avec son homologue française. L’existence de services d’interconnexion n’en est donc que la suite logique. Aussi, des services transfrontaliers ont-ils été expérimentés à différentes époques.

À partir des années 1960

Équipées d’un attelage de type Scharfenberg, les rames Z 600 pouvaient s’atteler aux voitures du Martigny-Châtelard. Ainsi, dès 1965, une voiture assurait des trajets Martigny-Chamonix. Elle était attelée à une rame Z 600 en gare de Vallorcine, et retirée et stationnée à Chamonix. Cependant, les manœuvres d’attelage et de dételage étaient relativement longues.

Les années 1980

En Suisse, la section située au-delà entre Salvan et Vernayaz est équipée d’une crémaillère en raison d’une pente de 200 mm/m. Elle est donc inaccessible au matériel français, limité à 90 mm/m. Par contre, rien n’empêche le matériel suisse de venir en France...

Ainsi en septembre 1985, l’automotrice BDeh 4/4 501 du Martigny-Châtelard s’est aventurée jusqu’au Fayet pour une marche d’essais. À l’automne de la même année, un chantier isolait la voie entre les Tines et Argentière : cette section fut desservie par le matériel du Martigny-Châtelard.

À l’inverse, le matériel français s’aventura sur la portion suisse en simple adhérence. Ainsi, en 1983, une Z 600 se rendit jusqu’à Salvan à l’occasion du 75ème anniversaire de la liaison internationale. Puis de 1986 à 1990, des Z 600 circulaient jusqu’à Finhaut en service régulier.

Cependant, les interpénétrations de ce type cessèrent complètement en 1992.

Le 14 août 2006, la Z 805/806 arrive de Martigny en gare du Châtelard, pantographe levé, prête à assurer l’interconnexion.
Le 14 août 2006, la Z 805/806 arrive de Martigny en gare du Châtelard, pantographe levé, prête à assurer l’interconnexion.

Les Z 800, rames d’interconnexion

Le matériel Z 800, acheté conjointement par la SNCF et le MC, est prévu pour circuler sur les deux réseaux. Dès sa mise en service en 1997, il a permis d’assurer des trains directs entre Saint-Gervais et Martigny. Le confort est maximal pour les voyageurs qui n’ont pas à changer de train. De plus, un changement de conducteur au Châtelard suffit pour passer la frontière, ce qui est très rapide.

Cependant, l’interconnexion des circulations est loin d’être systématique, et il est souvent nécessaire d’effectuer un changement au Châtelard. De plus, il était initialement prévu une commande de Z 800 supplémentaires par la SNCF, afin de remplacer les dernières Z 600. Or ce projet a pris du retard, et a finalement conduit à l’achat des Z 850. Malgré leurs qualités, ces dernières ne sont pas aptes à l’interconnexion, notamment en raison de l’absence de crémaillère.

Il n’est donc plus question que l’interconnexion se généralise dans un futur proche. Elle restera la chasse gardée des trains assurés par les cinq rames Z 800 de la SNCF et du MC...

Accueil des voyageurs >

Références bibliographiques

Dernière mise à jour : 22/08/2011. © Christophe Jacquet, 2000-2020. Mentions légales et droit d'auteur. Contact. ✓ Norme HTML5.